« Résidents errants » : le plasticien Elvis Tampa Bazongo expose la meurtrissure du Burkina Faso

« Résidents errants » : le plasticien Elvis Tampa Bazongo expose la meurtrissure du Burkina Faso

www.noocultures.info – Sept ans que le Burkina Faso est frappé par le terrorisme. Ces attaques ont fermé plus de 3000 écoles et déplacé plus d’un million de personnes. Cette crise humanitaire et sécuritaire a inspiré le plasticien Elvis Tampa Bazongo. Il expose 14 toiles à la Galérie KAALA jusqu’au 28 février 2022 (prolongée jusqu’au 6 mars) à Ouagadougou.

« Résidents errants », c’est ainsi que cette collection d’œuvres de peintures est dénommée. « Résidents » qualifient des personnes vivant dans un milieu, ici il s’agit du Burkina Faso. Seulement voilà, ils sont devenus des « errants ». Les attaques armées ont délogé plus d’un million d’habitants. Ces attaques à répétition ont forcé une partie de la population à l’exil. L’insécurité qui s’est installée limite les mouvements des Burkinabè. Cet inconfort, le peintre l’a traduit dans le choix des couleurs, dans les coups de pinceaux, dans l’abstrait mêlé au figuratif et dans la grandeur des tableaux.

Ce drame que partage le Burkina Faso avec d’autres pays voisins du Sahel est traité par des couleurs sombres et vives pour traduire le nombre de victimes qui s’accumulent, la dégradation de l’état psychologique des déplacés, le sentiment de douleur qui anime les populations après chaque situation d’attaque…Les teintes lumineuses dévoilent des faits graves notamment l’indépendance de l’Afrique qui serait à l’origine de cette catastrophe humaine.

Dans cette écriture picturale, le plasticien appelle de toutes ses forces les Burkinabè ainsi que les Africains à une prise de conscience pour une meilleure prise en main de son avenir qui jusqu’ici n’est pas encore décidé par eux-mêmes.

Nous nous sommes attardés sur quelques toiles :

‘’Souvenirs de Solhan’’, peinte quelques mois après le drame de solhan, cette toile nous plonge dans cette attaque, la plus violent depuis le début du terrorisme au Burkina Faso. Un rappel des horreurs commises, des pertes en vie humaine qui ont été enregistrées. Pour Tampa, il fallait laisser une trace de ce souvenir douloureux.

‘’Manipulations’’ caractérise la situation d’aujourd’hui où des gens sont incapables de s’entendre, jusqu’au point de se détester et décide de s’entretuer. Les conflits internes profitent à d’autres.

‘’Retour à la source’’ est cet impérieux choix qui nous sauvera de cette situation d’urgence. Si nous restons nous-mêmes, personne ne pourra nous déstabiliser.

‘’Lois’’ fait allusion toutes ces religions que nous pratiquons aujourd’hui malheureusement avec lesquelles nous n’avons aucun lien et qui nous créent plus de problèmes. Si nous n’avons pas de repère, on est facilement manipulable.

‘’Errants’’, raconte l’histoire de toutes ces personnes qui se retrouvent sans abris.

Ces œuvres sont un cri de cœur d’Elvis Tampa Bazongo.  

Nadège NIKIEMA (Stagiaire) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.