BATAO : comprendre le dispositif en trois questions-réponses

BATAO : comprendre le dispositif en trois questions-réponses

www.noocultures.info – Conçu comme un service d’information publique et d’assistance aux professionnels du cinéma et l’audiovisuel, le Bureau d’Accueil des Tournages en Afrique de l’Ouest – BATAO – vise à contribuer à l’émergence d’une industrie cinématographique structurée en Afrique de l’Ouest. Mis en place en 2018 par le Collectif Génération Films et Créative et Wallimage (Belgique), le BATAO fait partie des dispositifs innovants se tenant dans le cadre de Ouaga Film Lab, OFL. A l’occasion de l’édition 2020 de OFL, le coordinateur régional du BATAO, Abdoul Salam Koussoubé, nous explique le mécanisme et les impacts du dispositif.

www.noocultures.info : En marge de la 5è édition de Ouaga Film Lab, le BATA a tenu une série de discussions en vue de son opérationnalisation. Êtes-vous prêts ?

Abdoul Salam Koussoubé : Oui. En marge de cette édition de Ouaga Film Lab, les représentants nationaux du BATAO se sont réunis pour des ateliers de renforcement de capacités sur les outils, les mécanismes et stratégies d’accueil de tournages. L’une des recommandations importantes est la prise de disposition afin d’harmoniser les conditions administratives et techniques d’accueil de tournage dans notre espace régional.

Il faut savoir que le BATAO dispose d’un plan d’action de trois (3) ans (2020-2022) qui doit aboutir à l’élaboration de guides-annuaires du cinéma et de l’audiovisuel de la région et le lancement de la plateforme Web du BATAO. 

De façon concrète, en quoi consiste le BATAO ? Est-ce une agence d’accompagnement, de conseil…

C’est tout cela à la fois. Le BATAO, c’est d’abord un dispositif fondé sur une base de données dynamique de décors, d’équipements techniques, de ressources humaines et artistiques ainsi que de contacts d’entreprises cinématographiques, audiovisuelles ou de domaines connexes dans la région ouest-africaine. Une fois constituée, cette base de données est mise à disposition des professionnels du cinéma qui en font la demande.

Au-delà de la base de données, le BATAO, c’est une structure qui entend répondre à toutes les demandes des sociétés et professionnels cinématographiques en phase de pré-production, de production ou de négociation de co-production. Qu’il s’agisse de ressource humaine administrative, technique et artistique compétente ainsi que la facilitation d’obtention d’autorisations avec les institutions publiques et privées, la structure devrait pouvoir accompagner les professionnels.

A terme, quels sont les pays concernés par le dispositif ?

Les bureaux nationaux BATAO seront implantés dans tous les pays de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, ndrl) ainsi que la Guinée Conakry. Il s’agira pour nous d’assurer en plus de la coordination dans les différents pays, une mise en valeur touristique de notre territoire à travers le cinéma, la diffusion de films tournés localement, la formation et le réseautage des acteurs du monde cinématographique au niveau local, etc.

Anaïs KERE (Collaboration) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.