JCC2019 : entre hommages et innovation, Carthage fait son cinéma

JCC2019 : entre hommages et innovation, Carthage fait son cinéma

www.noocultures.info – La 30è session des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) démarre ce samedi 26 octobre dans la capitale tunisienne. Une édition qui perpétue la dynamique mise en place depuis plus de 53 ans mais qui se tient sans Nejib Ayed, son directeur depuis 3 éditions et disparu quelques semaines plus tôt. Un grand hommage lui sera rendu au cours de cette session qui porte d’ailleurs son nom. Des innovations sont également annoncées par le Comité Directeur. 

Impossible de le manquer. Présent sur les affiches, Nejib Ayed, Directeur des Journées Cinématographiques de Carthage disparu en pleins préparatifs quelques semaines avant le festival l’est aussi dans les cœurs. Les festivaliers, notamment les habitués ne manquent pas, au cours de conversations, de rappeler combien sous sa direction, les JCC s’étaient fortement humanisées. “Il était devenu l’ami de tout le monde. Sa passion pour le cinéma l’a amené à fortement s’impliquer auprès de tous les invités, quelque soit leur rang et leur titre” confie un jeune cinéaste qui fête sa deuxième participation.

Le premier numéro de la Quotidienne des JCC, largement consacré à l’homme décédé le 16 août 2019, le décrit comme “l’ange gardien” du cinéma tunisien. “Pour moi, comme pour les très nombreux contributeurs à l’édification d’un cinéma de qualité en Tunisie, Néjib Ayed était, à bien des égards, pour nous comme pour tout le Cinéma Tunisien, un “Ange-gardien” dont le rôle multidimensionnel sera désormais difficile à assurer par un remplaçant unique” écrit le réalisateur, critique et historien du cinéma tunisien, Férid Boughedir.

Néjib Ayed, Directeur des Journées Cinématographiques de Carthage depuis 2017, décédé le 16 août 2019. ©DR

A en croire la Directrice générale artistique des JCC, Lamia Belgaid Guigua, l’ombre de Néjib Ayed plane sur cette session et “ses écrits et ses engagements ont été respectés par toute son équipe pour mettre en place le programmes des Journées”. Outre un hommage lors de la cérémonie d’ouverture des JCC 2019 prévue ce samedi 26 octobre, une cérémonie officielle d’hommage aura lieu le dimanche 27 octobre au cours de laquelle “ses amis et compagnons de route interviendront pour parler de l’homme, du cinéaste, de l’ami et de l’artiste visionnaire qu’il a été”.

“Carthage digital”, une des innovations 

En conférence de presse, le vendredi 18 octobre dernier, le comité directeur des Journées Cinématographiques de Carthage a énuméré quelques nouveautés au programme de cette session 2019. Il s’agit de “Carthage Talks”,“Carthage digital”, et “Diasporas” qui est un volet consacré au cinéma de l’exil de la migration et au cinéma de “ceux qui sont loin de chez eux”.

S’agissant de “Carthage digital”, il constitue une plateforme de rencontre de tous les professionnels du cinéma et de l’industrie digitale créative.  Elle rassemblera les artistes producteurs, directeurs de programmation des festivals, créateurs de contenus et diffuseurs dans le but de créer réseaux de financement et de distribution avec des partenaires internationalement reconnus dans le domaine.

Pour Chiraz Latiri, directrice générale du Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI) de Tunisie, “Carthage Digital” est une “opportunité unique pour les festivals et les professionnels désireux de découvrir les dernières technologies du monde numérique : Réalité augmentée, réalité virtuelle, réalité mixte, réalité cinématographique, effets visuels et invisibles, mais aux côtés des œuvres cinématographiques les plus enrichissantes”.

Par Eustache AGBOTON, envoyé spécial à Carthage ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.