Festival : Après trois années d'absence, le retour (très) remarqué des "dunes électroniques"

Festival : Après trois années d'absence, le retour (très) remarqué des "dunes électroniques"

www.noocultures.info – Dar Hi et Panda events en collaboration avec le ministère du tourisme et de l’artisanat tunisien ont organisé les 16 et 17 novembre dernier la troisième édition les dunes électronique.

Après trois années d’absence, les dunes  électroniques signent leur retour toujours au mythique Ong Jmal, “le cou du chameau” en arabe. L’endroit, situé au cœur de désert tunisien au sud de la Tunisie, est devenu emblématique parce qu’il a accueilli le tournage de la fameuse saga Star wars.

Des artistes tunisiens et internationaux ont été présents sur les platines des dunes électroniques pour offrir de la musique dans un cadre somptueux et ce pendant 30h sans interruption. Terra negra, Viken Arman, Shamman, SIS, Behrouz et bien d’autres ont été présents lors de cet événement qui devient un événement phare de la musique électronique en Tunisie.

Une particularité à noter sur cette édition, la présence de Dj femmes sur les deux scènes dédiées aux DJ d’une part mais surtout la DJ academy for girls, initiative de soutien des femmes DJ. Elle a permis d’imposer les femmes dans un monde jusque-là accaparé par les hommes.

Il est également à noter l’absence de participation de DJ africains que nous aurions aimé être un lien sud sud entre les artistes de par le monde et notre continent.

Mais au-delà, les dunes électroniques ont aussi offert l’opportunité d’échanges entre des étudiants de l’école d’architecture avec le maitre Matali Crasset afin de réaliser la scénographie du site. Cette édition a permis aussi l’exposition d’artisans pour faire la promotion de l’artisanat tunisien, des séances de méditations et de yoga dans le désert tunisien.

Le tout fut pensé dans un cadre eco friendly permettant à chaque festivalier d’être responsable de la nature et de trier ses déchets afin de garder le site propre après le festival.

Par Nidhal CHEMENGUI ©ww.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.