56 e édition du Festival international de Hammamet : Un retour attendu avec impatience

56 e édition du Festival international de Hammamet : Un retour attendu avec impatience

TUNISIE – La direction du Festival international de Hammamet a présenté lors d’une conférence de presse le 5 juillet dernier, les grandes articulations de sa 56è édition. Une édition qui marque le retour aux traditions et habitudes, après la pandémie.

Festival de l’été par excellence, le Festival international de Hammamet (FIH), est de retour cette année, du 13 juillet au 19 août, pour une 56è édition sous la direction de Lasaad Said. Le festival artistique pluridisciplinaire, crée en 1964, revient cette année après deux années d’interruption causées par la pandémie du Covid19 dans la ville de Hammamet, ville côtière décrite par le directeur du festival telle une « ville-festival, ouverte sur la méditerranée, pan artistique et pôle culturel qui relie l’Europe à l’Afrique, l’Occident à l’Orient ».

La conférence de presse du festival s’est tenue le mardi 5 juillet 2022 à Dar Sébastien : Centre culturel international de Hammamet (CCIH). Ce théâtre romain, surplombant la mer, accueille depuis plusieurs décennies des artistes internationaux de différentes nationalités pour un échange culturel aussi varié que riche de par les différentes disciplines artistiques présentées.

Ce point de presse s’est articulé autour de la présentation de cette nouvelle édition du festival à travers l’annonce des artistes et œuvres choisis pour ce grand retour du FIH. Ainsi, le directeur artistique, Hamdi Makhlouf, a expliqué que les prestations musicales représentent la majorité de la programmation (58%) suivies de près par les représentations théâtrales, 45% de la totalité du programme. « On a essayé de faire un certain équilibre dans la programmation entre artistes tunisiens et internationaux », déclare-t-il en présentant la programmation du mois de juillet puis celle d’août. Une démarche qui s’inscrit dans un souci de promouvoir des valeurs d’équité entre les artistes et les valeurs défendues par le festival en question.

Le directeur de la communication, Mehdi Boubaker, a déclaré que cette programmation se veut « audacieuse » de par la grande présence féminine pour cette édition. En effet, le tiers de la programmation se compose d’artistes féminins, « un pari », selon lui, pour donner sa chance à une nouvelle vision féminine. M. Boubaker explique également l’absence de grands noms comme à l’accoutumé, lors des précédentes éditions du festival.

Les festivités débuteront par une représentation théâtrale tunisienne signée Taoufik Jebali intitulée « Ad Libitum ». La nouvelle mise en scène multidisciplinaire de cette année produite par El Theatro. Par la suite, le chanteur Adnen Chaouachi, artiste tunisien de renom, clôturera les festivités avec son spectacle intitulé « Hammamet chante Adnen ».Un spectacle collaboratif avec d’autres jeunes artistes qui interpréteront quelques titres emblématiques du chanteur et compositeur, Adnen Chaouachi. L’artiste, présent à la conférence de presse, a par ailleurs annoncé la présentation de nouveaux titres lors de ce spectacle de clôture. De plus, l’hymne de cette édition est signée Yasser Jradi avec son titre « Dima Dima ».

La programmation se veut donc attrayante et variée pour tout type de public. « C’est dans l’ADN du festival qu’il y a de la variété », appuie le directeur artistique du FIH.

Meriem CHOUKAIR, Stagiaire ©www.noocultures.info

 

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.