Mobilité artistique en Afrique du Nord : Art Moves Africa fait 6 recommandations (rapport d’étude)

Mobilité artistique en Afrique du Nord : Art Moves Africa fait 6 recommandations (rapport d’étude)

www.noocultures.info – L’association internationale Art Moves Africa vient de rendre public son dernier rapport sur la mobilité artistique en Afrique. Mené par  la chercheuse Lara Bourdin (coordinatrice de recherche pour l’AMA) entre décembre 2018 et avril 2019, le rapport est consacré à l’Afrique du Nord. Il propose, en analysant les obstacles à la mobilité à destination, en provenance et à l’intérieur de l’Afrique du Nord, des pistes de solutions.

Le rapport de 128 pages publié par Art Moves Africa est subdivisé en 4 parties. Dans une première partie, il propose une cartographie des espaces et des organisations en Afrique du Nord qui soutiennent actuellement la mobilité des artistes et des acteurs culturels. La seconde partie est consacrée à une analyse des obstacles à la mobilité à destination, en provenance et à l’intérieur de l’Afrique du Nord. Quant à la troisième partie, elle fournit des informations spécifiques à chaque pays tandis que la quatrième partie expose des recommandations visant à soutenir et à renforcer la mobilité à destination, en provenance et à l’intérieur de la région.

Présentée comme un outil pour les artistes et les opérateurs culturels, l’étude sur l’Afrique du Nord est la 4è et dernière d’une série d’études régionales sur la mobilité artistique en Afrique. Elle succède à celle sur  la mobilité en Afrique de l’Est (arts du spectacle : 2012/arts visuels : 2015) et en Afrique centrale (2015). Elle est “le fruit de cinq mois d’échanges et de conversations avec quatre-vingt-dix artistes et acteurs culturels” de l’Afrique du Nord et des régions voisines.

Soutenir et  de renforcer la mobilité artistique en Afrique du Nord

Dans ce rapport disponible en anglais, 6 recommandations sont faites afin de contribuer à renforcer la mobilité artistique à destination, en provenance et à l’intérieur de l’Afrique du Nord. Première recommandation : promouvoir le partage d’informations d’opportunités en Afrique du Nord et autres régions africaines notamment par la création d’une “plateforme en ligne centralisant les informations sur les opportunités sur le continent, de préférence consultable par discipline, destination, etc.”.

En second lieu, le rapport propose de créer des opportunités de rencontres entre les opérateurs culturels. En effet, comme le souligne le rapport, il est constater “un manque de contact concret entre les opérateurs” qui engendre “un manque de partages d’informations” en lien avec l’existence de possibilités en dehors de son environnement immédiat. “En tant que tel, il semble nécessaire de multiplier de telles opportunités, lors de réunions physiques, mais aussi en ligne, grâce aux nouvelles technologies”, suggère le rapport.

Constatant un manque de financement de la mobilité artistique résultant du coût parfois exorbitant des voyages, Art Moves Africa fait une série de propositions dans sa troisième recommandation visant à améliorer le financement des opportunités. Le rapport suggère par exemple, de “créer des lignes de financements spécifiques à une discipline pour soutenir les disciplines qui sont plus faibles dans certains pays et/ou qui souffrent de négligence des autorités et des organismes de financement (par exemple, la danse en Algérie)”.

Eviter que la mobilité ne devienne “un concept utilitaire et mercantile”

Renforcer la mobilité rime avec le renforcement du secteur culturel dans son ensemble. De fait, la 4è recommandation du rapport de Art Moves Africa invite à soutenir la structuration sur secteur des Arts et de la Culture en Afrique du Nord.

Au point 5, AMA recommande de défendre la liberté de mouvement des artistes. “Avec les problèmes de visa le plus souvent cités comme un obstacle à la mobilité, il est indispensable de travailler pour inverser les tendances dramatiques actuellement en cours à travers le plaidoyer, la surveillance et le partage d’informations” indique le rapport. Entre autres actions à mener, la création d’une “hotline sécurisée que les artistes/opérateurs culturels peuvent contacter en cas d’urgence”.

Enfin, le rapport insiste dans sa 6è recommandation sur la nécessité de recentrer le but de la mobilité artistique : créatif et humain. Selon le rapport, “il semble essentiel de veiller à ce que les expériences précieuses qui peuvent émerger de la mobilité et du tourisme soient protégées et que la mobilité ne devienne un concept purement utilitaire ou mercantile”.

Pour télécharger le rapport de l’étude (en Anglais), cliquer ICI

Par Eustache AGBOTON ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *