Les Récréâtrales, 20 ans après : « Cette initiative mérite mieux », Etienne Minoungou

Les Récréâtrales, 20 ans après : « Cette initiative mérite mieux », Etienne Minoungou

BURKINA FASO – Le fondateur des Récréâtrales et parrain de la 12ème édition a égrené lors de son allocution d’ouverture le 29 octobre 2022, des promesses non tenues qui n’honorent pas le festival et le pays. Pour lui, 20 ans après son lancement, cette plateforme doit être déclarée d’utilité publique.

C’est en grand orateur que le metteur en scène, auteur, comédien burkinabè et initiateur des Récréâtrales, Etienne Minoungou a prononcé son discours à la fois en Mooré (langue nationale du Burkina-Faso) et en Français. Soucieux de l’avenir du festival, il a axé son allocution sur les engagements des autorités politico-administratives burkinabè, notamment le gouvernement et la mairie de Ouagadougou.

En guise de piqûre de rappel, Etienne Minoungou affirme qu’en 2018, Rock Marc Christian Kabore, alors président de la République du Burkina Faso a instruit le ministère en charge de la Culture aux fins “de soutenir et d’élever  les Récréâtrales au même niveau que le Fespaco (festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, ndlr)”. Le metteur en scène fait constater que l’acte n’a pas suivi le discours. Pour lui, les aléas politiques ne doivent pas entraver la procédure, au nom de la continuité de l’État.

Le fondateur des Récréâtrales se montre soucieux de la pérennisation de son œuvre. Il a notamment interpellé les autorités communales sur leur devoir d’améliorer le cadre de vie (voiries, assainissement, etc.) de la capitale burkinabè en général et  de Bougsemtenga, en particulier. Il les qualifie d’urgence eu égard au statut de ville créative et culturelle dont jouit la capitale du Faso.

Enfin, Etienne Minoungou charge Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, nouveau ministre de la Culture, de la Communication et du Tourisme et dont c’était la première sortie officielle, de poursuivre la procédure de reconnaissance d’utilité publique pour l’association les Récréâtrales, un dossier de 2019 qui “se retrouve coincé à l’entrée du Conseil des ministres” selon le prédécesseur d’Aristide Tarnagda.

Et comme pour répondre au fondateur des Récréâtrales, l’ancien directeur de la Télévision nationale burkinabè nommé ministre en charge de la Culture le 25 octobre 2022, donne l’assurance que les légitimes préoccupations exposées seront traitées avec diligence. La prochaine édition des Récréâtrales prévue en 2024 devrait alors se tenir avec un nouveau statut pour l’évènement.

Oussama Monique Sagna (Sénégal) – Crédit photo : NETI NA FILM – Daddy Nkuanga Mboko
Article rédigé dans le cadre de l’atelier “Médias et Théâtre” organisé par l’Association Nord Ouest Cultures, NO’OCULTURES, à l’occasion de la 12è édition des RECREÂTRALES, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.