Festival International de Hammamet : les sonorités alternatives de Son Lux pour la première fois en Tunisie

Festival International de Hammamet : les sonorités alternatives de Son Lux pour la première fois en Tunisie

TUNISIE – Le public de la 56ème édition du Festival International de Hammamet (FIH) a découvert le 22 juillet au soir, un groupe américain de trois musiciens qui, à travers des sonorités authentiques, réinvente la musique et ses fondements.

Son Lux a d’abord été un projet musical individuel fondé par le musicien et compositeur américain, Ryan Lott, qui s’est développé et transformé en une expérience de groupe avec l’arrivée de Ian Chang et Rafiq Bhatia, deux autres musiciens américains, qui ont intégré le projet à partir de 2014. Son Lux est né d’une envie de revoir les fondements de la musique et de créer ainsi de nouvelles sonorités expérimentales en alliant pop, rock, indé, électronique et autres. Une véritable « cuisine de test sonore » comme le décrit le groupe sur son site Internet officiel.

Par ailleurs Rafiq Bhatia a été le premier à rejoindre l’aventure, suivi de près par Ian Chang comme l’a expliqué  Ryan Lott lors d’un point presse : « Au début, quand j’ai imaginé un groupe, je savais que je voulais travailler avec Rafiq […] J’ai donc contacté Rafiq et j’ai dit : “formons ce groupe ensemble […], mais nous avons besoin de quelqu’un d’autre, quelqu’un d’ouvert [..]. Nous avons donc trouvé Ian et le reste appartient à l’histoire ».

Le groupe dispose aujourd’hui de six albums à son actif dont plusieurs collaborations avec le milieu cinématographique, notamment la composition de la bande originale de plusieurs films de haute envergure. À l’instar de : « Mon roi » de Maïwenn, et plus récemment le film « Everything Everywhere All at once », de Dan Kwan et Daniel Scheinert, dont l’album a été travaillé en collaboration avec plusieurs artistes de renom tels que Mitski, David Byrne, Randy Newman Moses Sumney, etc.

A cette occasion, les artistes ont imaginé une scénographie inédite, s’inspirant de la ville estivale ©FIH

 « Nous sommes heureux d’avoir si bien été reçus en Tunisie. Nous espérons que notre savoir – faire a donné un résultat à la hauteur des attentes du public », déclare Ryan Lott, leader du trio. Une déclaration qui suit leur représentation devant le public du Festival International de Hammamet dans l’un des lieux mythiques de la ville côtière : Dar Sébastien, Centre Culturel International de Hammamet.

Un concert exceptionnel pour les trois Américains qui découvrent, pour la première fois, la Tunisie à travers cette ville balnéaire. A cette occasion, les artistes ont imaginé une scénographie inédite, s’inspirant de la ville estivale qu’ils ont eue l’occasion de visiter plus tôt ce jour-là. De ce fait, pas d’introduction du groupe avant le  spectacle mais un début en musique pour plonger les mélomanes présents dans l’univers rythmé et vivant des instrumentistes. Une mise en pratique de l’expression « laisser parler la musique ». 

Durant 1h30, le public a  été entraîné au rythme de sonorités vivantes et authentiques délivrées par le trio avec Ian Chang à la batterie, Rafiq Bhatia à la guitare et à la basse et enfin, Ryan Lott au piano et au chant. Un concert où les artistes ont interprété anciens et nouveaux morceaux, « principalement des nouvelles chansons », déclare le chanteur et leader du groupe à son auditoire. La soirée s’est clôturée avec l’interprétation, en exclusivité, de la chanson « Unbind », une œuvre composée pour le film « Everything Everywhere All at once ». Mais avant,  le leader a tenu à partager avec son public l’histoire de naissance de cet opus : « Cette dernière chanson est le premier essai que nous avons envoyé aux réalisateurs du film pour qu’ils l’étudient et c’est devenu la base de l’un des principaux thèmes du film. ».

Les membres de Son Lux ont ainsi délivré, pour cette première performance en Tunisie, un spectacle immersif alliant jeux de lumière et sonorités atypiques qui suivent l’ADN du groupe. « C’est un son très personnel que nous créons à partir de choses spécifiques que nous aimons […] pour faire quelque chose de personnel et d’honnête », a déclaré Ian Chang lors d’un point presse.

Meriem CHOUKAIR, Stagiaire ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.