Festival international de Dougga : Ghalia Benali clôture la 46e édition

Festival international de Dougga : Ghalia Benali clôture la 46e édition

TUNISIE – La soirée du 13 août du Festival international de Dougga a donné droit à un concert unique aux sonorités alliant tradition orientale et modernité.   

La scène de l’amphithéâtre de Dougga, site archéologique situé dans la délégation de Téboursouk au Nord-Ouest de la Tunisie, a accueilli l’auteure, compositrice et interprète tunisienne Ghalia Benali pour un moment musical unique pour ce retour du Festival international de Dougga.

Ghalia Benali est une figure importante de la scène musicale du monde arabe ayant su se démarquer à travers ses sonorités exceptionnelles, fruits de la fusion de différents genres musicaux qui font d’elle une icône de la musique orientale contemporaine.

La compositrice a présenté, à l’occasion du concert de clôture, trois nouvelles œuvres inédites. Les festivaliers ont, de ce fait, été les premiers à écouter et apprécier ces nouvelles créations musicales. Le public a retrouvé dans l’une de ces nouvelles chansons, des paroles empruntées au poète Saif Kribi, artiste originaire de Kasserine (centre-ouest de la Tunisie).

De plus, la chanteuse a réuni, pour cette représentation singulière, un ensemble des musiciens dont la rencontre s’est faite pour la première fois sur la scène du festival. Un collectif de quatre instrumentistes regroupant Moufadhel Adhoum, joueur et compositeur de oud avec lequel l’artiste travaille depuis trois ans en Belgique, Vincent Nowari à la contrebasse et originaire de Belgique, Naim Benabdallah sur les instruments rythmiques tunisiens et musicien tunisien ayant collaboré avec Ghalia Benali en 2019 au Festival international de Carthage, et enfin Pascal Snoek, ingénieur son avec qui l’interprète collabore depuis 2012 sur différents projets dont une partie a été présentée lors de cette représentation.

Une soirée rythmée durant laquelle la voix enivrante de l’interprète et les sonorités éclectiques partagées par l’ensemble ont su se lier pour créer un moment exceptionnel qui a su emporter les mélomanes pour cette ultime soirée du festival.

Une édition unique, durant laquelle les festivaliers ont assisté à des soirées culturelles diversifiées, entre chant, théâtre etc., avec une sélection des plus grandes personnalités issues de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du nord) tels que Labess, groupe algérien, Aziz Jebali, comédien tunisien ou encore Dalal Abu Amneh, chanteuse palestinienne.

Le retour du Festival international de Dougga, crée en 1920, a eu lieu le 5 août dernier avec une belle prestation de la chanteuse Lobna Noomen et du compositeur Mehdi Chakroun, un duo sans égal. Cette 46e édition marque la reprise de ce festival annuel qui avait manqué aux spectateurs après une absence, comme tant d’autres, due à la pandémie du Covid-19.

Meriem CHOUKAÏR (Stagiaire) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.