Cotonou a désormais son week-end d’art contemporain

Cotonou a désormais son week-end d’art contemporain

BENIN – Officiellement lancée à La Maison Rouge le 30 septembre 2022, dans un cadre au ton cosy, Cotonou Gallery Week-end vise à nous connecter à la teneur instructrice et aux valeurs esthétiques des arts actuels au Bénin.  

Entre volonté et spontanéité

De sa mise en place à sa mise en œuvre, cette initiative déjoue les pronostics. Dans un contexte béninois où de nombreuses crispations peuvent s’établir entre gens d’un même secteur ; les promotrices et promoteurs des galeries «Borna Soglo Gallery» et « SEPTIEME Gallery », osent le pas. Mu(e)s par cette envie de fédérer les acteurs des arts contemporains déjà existants sur le terrain. Une démarche qui a été facilitée par l’implication immédiate et efficace des structures qui ont été sollicitées. De fait, la victoire c’est déjà ça : se mettre ensemble pour dépasser les clivages sous-entendus et déconstruire l’idée d’antagonismes à entretenir.

Se mettre ensemble sans se déposséder d’être soi

Mais plus loin, l’idée de ce week-end contemporain répond surtout à la nécessité de se fédérer sans interférer sur la ligne artistique de chaque acteur engagé dans le processus. Constituer donc un creuset de ralliement, oui. Créer un cadre de réciprocité propulsive conçu autour d’un moteur commun de vision d’ensemble, oui. S’appuyer sur une synergie des efforts, des moyens, des atouts mutualisés, oui. Toutefois, il n’est ni question d’occulter le caractère spécifique d’orientation de chaque structure, ni de porter entorse à l’unicité de leur politique de médiation culturelle.

D’autant plus qu’il y a mieux à faire. Comme rendre plus accessible de façon physique et intellectuelle l’art contemporain. Comme accompagner la création et la pérennisation du marché de l’art contemporain au Bénin. Comme participer à faire de Cotonou une ville d’art contemporain dans la sous-région et dans le monde. Comme contribuer à faire en sorte que le public se sente plus impliqué en ce qui concerne son rapport à l’art contemporain. Comme déconstruire l’idée d’un art contemporain fermé, élitiste, excluant. Comment proposer gratuitement des travaux dignes d’intérêts et pourvus de sens comme de sensibilités fortes.

C’est d’ailleurs ce que soulignent tour à tour Julie Banâtre et Léa Perier Loko (Directrices de SEPTIEME Gallery), Adenile Borna Soglo (Directeur de Borna Soglo Gallery), Marion Hamard (Directrice générale de l’espace culturel Le Centre), Céline Coyac Atindehou (Directrice de la Maison Rouge). Il est donc question de faire preuve d’une intelligence collective, capable de créer du lien, tout en conservant l’identité personnelle de chaque espace.

Une programmation éclectique et étoffée

Une préoccupation a été inhérente à la naissance du « Cotonou Gallery Weekend ». Elle repose sur ce questionnement : Comment les acteurs privés pourraient participer à la dynamique mise en place par l’instance étatique autour du développement de l’art contemporain au Bénin ?

Pour y répondre les six lieux (SEPTIEME Gallery, Borna Soglo Gallery, Le Centre, Maison Rouge, Le Parking, Africa Design School) impliqués dans le « Cotonou Gallery Weekend » accueillent dans leurs espaces respectifs des expositions, des performances, des sets créatifs et festifs. Et cela autour de neuf artistes que sont : Marius Dansou, Hector Sonon, Sophie Négrier, Didier Viodé, Joël Degbo, Zinkpè, Gregory Olympio, Cyprien Tokoudagba, Léonce R. Agbodjelou.

La réponse est donc peut-être là. Et cette pluralité de contenus et de possibilités offre au public une vision tout aussi variée, complexe, atypique, distinctive, inclusive, particulière, représentative, typique sur l’art contemporain béninois. En faisant le parcours, en visitant les différents espaces ; les amateurs d’art, les collectionneurs, les professionnels du métier, le grand public ; ont l’occasion d’apprécier des œuvres qui reflètent des perspectives multidimensionnelles sur la densité de la création et créativité contemporaine de notre pays.

Du participatif ponctuel au collaboratif à long terme

Cette initiative se transformera à mesure du temps qui passe. En fonction de l’impact de cette première édition et des interactions qui vont en découler. Faut-il espérer que la présence du Président de la République du Bénin sur l’une des activités (l’ouverture du nouvel espace au Bénin, de SEPTIEME Gallery) y contribue ?

Quoi qu’il en soit le « Cotonou Gallery Weekend » a vocation à se renouveler chaque année. Éventuellement dans la même période. Quitte à évoluer à chaque fois. Afin de se transformer dans sa forme, dans son contenu, dans son élargissement géographique ou dans sa durée. D’un weekend, il est envisageable qu’il s’étende à une semaine. Voire plus. L’intention est donc aussi celle-là : S’étoffer, s’étendre, grandir et faire grandir les artistes mis en avant.

La priorité restera évidemment de porter les artistes contemporains béninois. Quitte à ouvrir à la longue à des artistes internationaux. Avec comme aboutissements souhaités de proposer une nouvelle perspective sur la destination Bénin à travers ses acteurs(trices) et artistes d’arts contemporains.

Djamile Mama Gao (Collaboration) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.