Cinéma : Une édition hybride pour le retour du festival du film Manarat

Cinéma :  Une édition hybride pour le retour du festival du film Manarat

TUNISIE – Le Palais d’Ennejma Ezzahra : Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes, a accueilli le 24 août dernier les journalistes pour une conférence de presse annonçant le retour du festival du film Manarat.   

Manarat : Festival du Film Méditerranéen (MMFF) est de retour pour une troisième édition, du 30 août au 02 septembre 2022, après deux années d’absence dues à la situation sanitaire mondiale. Une troisième édition qui marque la renaissance du festival avec une nouvelle direction et une vision entreprenante pour l’avenir.

Cette année, la direction du festival revient à Nidhal Chatta, producteur, réalisateur et scénariste tunisien, pour une édition spéciale et « hybride », déclare le directeur du festival lors de la conférence de presse tenue le 24 août dernier. Le directeur du festival a présenté lors de cet événement médiatique, aux côtés la directrice artistique du festival, Henda Haouala, et du chargé de la direction du Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI), Khaled Azek, le festival, son avenir ainsi qu’un aperçu de la programmation de cette année. 

Après deux premières éditions à succès, la nouvelle direction entend s’inscrire dans la continuité de la vision originelle de ses fondatrices, Chiraz Laatiri et Dorra Bouchoucha. Le comité directeur explique, lors de l’événement, que le festival souhaite se réinventer pour devenir un label de cinéma venant en aide aux jeunes scénaristes et réalisateurs.

« On a voulu choisir des axes qui préparent le label Manarat comme l’a présenté M. Khaled Azek. On veut que cette plateforme permette aux scénaristes issus des pays méditerranéens, du Moyen-Orient et du Proche-Orient, de développer leurs projets qu’ils soient sous forme de synopsis et autres […] Ils reviendront, après deux ans, au festival Manarat pour présenter leur projet final », explique Nidhal Chatta, lors de la conférence de presse. Il ajoute que ces jeunes cinéastes « reviennent à Tunis avec les compétences tunisiennes [compétences cinématographiques] […] et présentent, en priorité, leurs projets lors de la prochaine édition de Manarat. »

Un avenir ambitieux pour le MMFF , « un challenge » comme le décrit le directeur du festival. « […] On espère pouvoir présenter, le 3 septembre, un nouveau festival avec de nouvelles orientations mais le plus important est que nous ayons un label Manarat en 2023, une plateforme Manarat en 2023 pour la co-production […] et, éventuellement, avoir un réseau de coproducteurs » ajoute-t-il.

Quatre jours de pur cinéma attendus pour ce grand retour avec des projections extérieures, des masterclass, des tables rondes etc. Au total 30 films sélectionnés, avec 10 pays représentés, sont attendus. De plus, des projections spéciales et une exposition sont prévues pour fêter le centenaire du cinéma tunisien et celui du Palais du Baron d’Erlanger.

Meriem CHOUKAÏR (Stagiaire) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.