Cameroun : les 5èmes Journées du jeune cinéaste instituent la compétition

Cameroun : les 5èmes Journées du jeune cinéaste instituent la compétition

CAMEROUN – L’évènement qui célèbre les œuvres cinématographiques produites par des jeunes se tient du 11 au 14 août prochain à Yaoundé.

Le cadeau de cette édition anniversaire est sans doute la compétition qui rentre en jeu. En entamant l’organisation du 5ème acte des Journées du jeune cinéaste, la promotrice Maïmounatou Bourzaka, n’avait aucune intention d’instituer un jury. « L’idée vient du réalisateur et producteur camerounais, Kang Quintus qui estime que promouvoir les films faits par des jeunes c’est bien, mais leur donner des prix pour qu’ils produisent des œuvres de qualité par la suite, c’est encore mieux », explique-t-elle. L’évènement  arrive donc avec cette innovation, six mois plus tard par rapport à sa période habituelle. Le public habitué à l’accueillir au mois de février a dû attendre août cette année pour cause de l’organisation de la CAN Total énergies au Cameroun, en janvier et février 2022.

Mais elles sont finalement là, les Journées du jeune cinéaste avec en prime, un moment fort en émotion et en suspense qui sera marqué au soir du 14 août par la proclamation des résultats dans les six catégories en compétition : meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure actrice camerounaise, meilleur acteur camerounais, meilleur film camerounais et meilleure performance enfant. Le tout premier jury de cet évènement, qui prend déjà tous les contours d’un festival, compte cinq membres camerounais se recrutant dans le monde du cinéma, du journalisme et de la critique cinématographique. Autour du président du jury, l’acteur Timoléon Luc Boyogueno, on retrouve la journaliste culturelle Monika Nkodo, le réalisateur et scénariste Joseph Akama, la journaliste-critique de cinéma, Pélagie Ng’onana, et l’acteur Libota MCDonald.

La totalité des prix est sponsorisée par les cinéastes camerounais qui, selon la promotrice, se sont spontanément portés volontaires, et la plus petite enveloppe compte 50 000 Fcfa. Notamment, l’actrice et productrice Syndy Emade, l’actrice et productrice Emy Dany Bassong, le producteur Hervé Gwet et l’acteur et producteur Kang Quitus.  « Pour le moment je ne sais pas si les concernés vont continuer de sponsoriser ces prix lors des prochaines éditions, mais on croise les doigts », espère Maïmounatou Bourzaka.

Mais en attendant, la salle de projection Sita Bella, l’unique site, va abriter les différentes activités prévues par l’organisation. Car les Journées du jeune cinéaste portées par l’association Ciné camer, reconduisent les projections, ateliers et conférences-débats. La sélection officielle propose presque 30 films, tous des courts métrages, avec deux films béninois, un film français et un autre de Côte d’ivoire, en plus de ceux du Cameroun.

Cette année, la marraine, l’actrice et productrice Lucie Memba Bos donnera un master class le 13 août. Elle est également celle qui offre une bourse de formation en jeu d’acteur aux lauréats. Construite autour du thème « Cinéma, éducation et mondialisation : quel contenu pour notre jeunesse ? », la 5ème édition prévoit en outre une excursion sur le plateau de tournage d’un jeune réalisateur.

Lancée il y a cinq ans, la Journée du jeune cinéaste devenue les Journées du jeune cinéaste est organisée sous le patronage du ministère des Arts et de la Culture. L’évènement qui connaît progressivement des réajustements est en train de se positionner comme un festival de cinéma en bonne et due forme.

La rédaction ©www.noocultures.info

 

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.