Burkina Faso : le musée national renforce sa stratégie de positionnement

Burkina Faso : le musée national renforce sa stratégie de positionnement

BURKINA FASO – 11 000. C’est le nombre de visites que recevait par année le Musée national du Burkina Faso avant les crises sécuritaire, sanitaire et maintenant économique. Afin de dynamiser l’engouement du public, le musée a contribué à la mise en place d’un réseau de communicateurs pour améliorer son positionnement.

C’était les 3 et 4 août à la salle de réunion du Musée national que s’est tenu un atelier de réflexion entre les membres du réseau des communicateurs du Musée national du Burkina Faso et des experts du patrimoine culturel. Le réseau existe depuis décembre 2021 mais il était inactif. L’objectif de ces deux jours d’échanges et de concertations était de trouver ensemble les voies et moyens afin de promouvoir le patrimoine burkinabè conservé au sein du musée.

Connaître le musée pour mieux le vendre

Dans sa quête, la première démarche de l’institution a été d’identifier les compétences spécifiques pour communiquer. La particularité de ce réseau est qu’il est composé essentiellement de journalistes culturels et de chargés de communication de structures étatiques étant sous la tutelle du ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme. La deuxième étape du projet est la ressource documentaire ; c’est pour cela que les participants à l’atelier ont été édifiés sur « La politique de gestion du patrimoine culturel ainsi que les notions et concepts liés au musée » et sur « Le rôle du musée national dans la connaissance du patrimoine culturel ».

Le bureau exécutif du réseau des communicateurs du Musée national du Burkina Faso, présidée par Armelle Bonkoungou (2è à partir de la gauche) a été officiellement installé ©noocultures

Déterminer une stratégie de communication muséale

Avec ces données sur cet établissement public chargé de collecter, d’entretenir, de conserver, d’étudier et de promouvoir le patrimoine culturel, les participants à l’atelier ont discuté d’une série d’actions de communication. Décréter une Journée du musée national ; organiser des Journées Portes Ouvertes ; améliorer l’adressage des rues adjacentes au musée ; impliquer les employés du musée dans l’augmentation du trafic sur les contenus web du musée… Voici quelques idées qui ont fait l’objet de discussion.

En rappel, le Musée national du Burkina Faso dans sa politique de communication organise régulièrement des expositions temporaires et permanentes dont l’accès est payant. Il accentue aussi sa visibilité grâce aux actions de son ambassadrice actuelle, la réalisatrice Apolline Traoré ; enfin il est présent sur plusieurs plateformes numériques (Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, YouTube) en plus de son site internet dédié.

A la suite des échanges, le bureau exécutif du réseau a été officiellement installé. A partir de l’existant communicationnel, cet organe décisionnel réfléchira dans les prochains jours sur les activités concrètes de valorisation du musée national. Mais avant, le réseau a travaillé diversement sur le vernissage de la nouvelle exposition dénommée « Les kamba ou poupées biiga » qui est ouverte au public pour six mois.

Hortense ATIFUFU ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.