Festival international des images comiques : 10 ans d’humour et de réflexion autour du 7ème art

Festival international des images comiques : 10 ans d’humour et de réflexion autour du 7ème art

CAMEROUN – Dès le 14 juin prochain, les cinéphiles de Yaoundé connaitront cinq jours de projections, de prestations artistiques, de conférences et de masters class autour du 7ème art. Le festival international des images comiques (Festico) qui célèbre sa 10ème édition convie le public sur l’unique site qu’est la salle de cinéma Sita Bella, gérée par le ministère des Arts et de la Culture. Placé sous le thème « L’humour en plein essor en Afrique, un atout pour l’industrie du film africain », le festival, selon son promoteur Ferdinand Engo, n’envisage pas d’innovations pour ce dixième clap.

Le programme prévoit des échanges en journée et des projections en soirée. La cérémonie d’ouverture, le 14 juin 2022 à 19 heures à la salle Sita Bella, aura pour Maître de Cérémonie l’humoriste camerounais Basseck Fils Miséricorde et comme film d’ouverture, le long métrage Sankara et moi (France/Burkina Faso) de Laurent Deboire. Une flopée de conférences meublent l’évènement avec des thématiques visant soit à professionnaliser, soit à enrichir l’industrie cinématographique au Cameroun. « Importance de la structuration du mouvement artistique et culturel », « Sensibilisation sur la loi 2020/011/du 11 juillet 2020 » (régissant les associations artistiques et culturelles eu Cameroun)  sont deux conférences organisées par le pôle Cinéma et Audiovisuel du ministère des Arts et de la Culture. Les amateurs du 7ème art seront également édifiés sur « Comment réaliser un film sans ou avec un petit budget ? » ou encore sur « L’art oratoire dans les métiers de l’humour et de la comédie », un master class animé par le journaliste-chroniqueur Kelly John Marlon.

Des spectacles d’humour et projections de films sont programmés dans neufs quartiers populaires et villes périphériques de Yaoundé. Le Festico, c’est aussi la remise d’un prix honorifique à un comédien ou acteur du cinéma et la projection des films réalisés par les étudiants de l’Institut des Beaux-arts de Nkongsamba. La sélection officielle, pas vraiement riche, est à majorité française et camerounaise. Avec des films tels que Vous prenez quelque chose ? de Patrice Guillain ou du sitcom Familly show d’Eric Ebode. Mais le Burkina Faso, comme à l’ouverture, sera à l’honneur à la clôture du festival, le 18 juin, avec Les trois Lascars de Boubakar Diallo.

Pélagie Ng’onana ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *