Editorial : La critique célèbre les aventures africaines

Editorial : La critique célèbre les aventures africaines

www.noocultures.info – Au-delà des crises sanitaires et sécuritaires, la critique africaine est au front pour accompagner les cinémas du continent et de sa diaspora, sur les chemins de la résilience. La pandémie de Coronavirus qui bouleverse la planète depuis plus d’un an, ne peut engloutir la volonté de plus de 350 journalistes et critiques membres de la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (Facc) qui souffle 17 lumières. Au contraire, le réseau de la critique déployée pour le Fespaco 2021 par notre Fédération s’agrandit et se renforce par la jeune génération sous l’encadrement des aînés. Un réseau qui s’investit sans compter dans des actions de visibilité et du développement des industries cinématographiques du continent.

La Facc au Fespaco 2021, c’est d’abord comme de coutume un atelier de critique cinématographique co-organisé cette fois avec le Programme NO’O CULTURES et ses partenaires. Dix-neuf (19) participants, femmes et hommes, de seize (16) pays ont bénéficié d’une première phase en ligne du 9 août au 9 octobre. La deuxième phase, débutée le 16 octobre, prendra fin ce 23 du même mois, au moment du clap de fin de la 27e édition du Fespaco

Au menu, la publication du magazine Africiné, cette fois en numéro unique mais en un numéro de 20 pages qui vous propose ici plusieurs dizaines d’articles également publiés sur www.africine.org et bien d’autres encore directement mis en ligne sur cette plateforme leader mondial de données numériques disponibles en ligne sur les cinémas africains.

Présages de belles aventures

La critique africaine s’est jointe à la Semaine de la Critique de Cannes qui célèbre ses 60 ans pour réfléchir sur « la place et le rôle des critiques dans l’industrie du cinéma aujourd’hui ». Un présage de partenariat. « Cinémas d’Afrique et de la diaspora. Nouveaux regards, nouveaux défis » est le thème de cette édition du festival qui propose 239 films sélectionnés sur un total de 1 132 films inscrits, en provenance d’une cinquantaine de pays africains et de la diaspora, dont 17 films long métrage fiction en lice pour les étalons de Yennenga. Cette sélection filmique est particulièrement diversifiée cette année et matérialise ainsi le vœu du curateur de renom des cinémas du continent, le délégué général Moussa Alex Sawadogo, dont l’expérience et l’ouverture ont sans doute conduit à la richesse de cette fête du cinéma.

Des cinéastes ainés de la carrure de Haroun Mahamat-Saleh (Tchad) qui revient avec un nouveau long métrage « Lingui, les liens sacrés » aux plus jeunes dont Gessica Geneus en sélection officielle avec « Freda » (Haïti) et bien d’autres auteurs et réalisateurs qui écrivent en ce moment un pan de l’histoire filmique africaine. Le « Prix de la Critique Africaine / Paulin Soumanou Vieyra » institué par la Facc et l’ensemble du palmarès au soir du 23 octobre, présage de belles aventures du septième art.

Charles AYETAN, Chargé de Communication de la FACC ©FACC / NO’O CULTURES
Editorial publié dans le Magazine AFRICINE publié dans le cadre de l’Atelier FACC / NO’O CULTURES / FESPACO 2021.
Atelier de formation en critique cinématographique et de production de contenus sur les cinémas africains, organisé à l’occasion de la 27è édition du FESPACO par la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC) en collaboration avec le Programme NO’O CULTURES

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.