A Ouagadougou, un nouveau souffle pour le Festival International de Danse

A Ouagadougou, un nouveau souffle pour le Festival International de Danse

La 7è édition du Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO) initiée par la danseuse Irène Tassembedo s’est ouverte ce 26 janvier 2019 à son nouvel espace, Le Grin des Arts Vivants. Cette ouverture sonne comme un nouveau départ pour ce festival qui, le dira la Directrice artistique, se bat chaque année pour exister.

Dans les rues mitoyennes du nouvel espace récemment inauguré par Irène Tassembedo et dénommé Le Grin des Arts Vivants, l’aménagement de l’espace proposé reste sobre mais attire assez le public peu habitué à une telle effervescence. Il faut dire que c’est la première fois qu’une manifestation à caractère international se pose dans leur quartier. Un pari presqu’imposé à ce Festival qui se déroulait à l’Ecole de danse internationale (EDIT) qu’Irène Tassembedo s’est vu contrainte de quitter en 2017.

C’est donc « avec fierté » qu’Irène Tassembedo a procédé au lancement de la 7ème édition de son festival qui se tient cette année jusqu’au 2 février autour du thème « Penser ses maux, danser ses maux ».

En ces moments de questionnements sur l’avenir de notre planète, de notre continent, de notre pays, en ces moments de désarroi, de souffrance, de perte des repères, de violences et d’instrumentalisation, le 7ème FIDO accueille de formidables artistes qui s’expriment sur les maux que nous vivons, des maux qu’ils pensent à travers leur corps, sur lesquels ils s’expriment avec leurs danses, avec leurs mots à eux » a expliqué la Directrice Artistique du FIDO, Irène Tassembedo.

Sur le plan artistique, la 7ème édition du FIDO connaîtra la participation d’une vingtaine de compagnies venus d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et des caraïbes qui donneront des représentations notamment au CDC La Termitière et au GRIN des arts vivants de Ouagadougou. Outre ces spectacles de danse, des plateaux de découverte, des stages de danse et des concerts au village du festival seront proposés au public. Un programme riche, comme l’a fait remarquer le Maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, qui a invité les populations riveraines à s’approprier le festival.

©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.