Festico : Quand le rire devient une arme de guérison massive

Festico : Quand le rire devient une arme de guérison massive

Interview avec Ferdinand Sylvere Engo, président du Comité d’organisation du Festival International des Images Comiques – FESTICO dont la 7ème édition est prévue du 02 au 05 Mai 2019 à Yaoudé au Cameroun. Des informations pertinentes pour la culture africaine.

Vous tenez cette année la 7è édition du festival International des Images Comiques. Pourquoi créer un festival pour promouvoir les images comiques ?

Nous avions eu l’idée d’organiser un festival en 2010. Mais on ne voulait pas inventer la roue en faisant quelque chose qui se fait déjà. Nous avons donc pris le temps de réfléchir, d’observer, de nous documenter. Nous avons alors pensé à un évènement qui devait être à la fois culturelle, thérapeutique, humanitaire et fédérateur. C’est ainsi que nous avons pensé au rire et la bonne humeur. Ce qui nous a conduits, en 2013, à expérimenter la première édition du FESTICO (festival des images comiques) qui est en fait un festival international de cinéma dédié aux films d’humour et de comédie. La population et les professionnels ont tout de suite adapté le concept et le succès est parti tout seul.

Vous êtes donc satisfait du bilan, à vous en croire…

Oui, très satisfaits. Il est prouvé quele rire est un médicament très efficace contre le stress, les amertumes, les douleurs et autres frustrations liées aux aléas de la vie. Alors, outre le coté culturel qui est caractérisé par les projections en salle avec les professionnels, les activités du FESTICO se déroulent également dans les hôpitaux, les orphelinats, les centres pour personnes handicapées, les quartiers populaires, les maisons de retraite, les prisons… pour redonner le sourire  et la gaieté aux personnes malades, opprimées et désœuvrées qui sont très souvent marginalisées dans nos sociétés. Toutes ces activités réunies donnent un franc succès au festival.

Dans sa présentation, le festival se propose d’accueillir toute œuvre filmique et comique, « que ce soit des clips, des pubs, des documentaires, etc ». Pourquoi une telle largesse dans le choix des œuvres ?

Tout œuvre filmique à un esprit derrière et nous pensons qu’ils n’y a pas que les films de fiction et documentaire qui doivent toujours être au-devant de la scène. Alors nous avons décidé de ne fermer la porte à personne et d’accueillir au FESTICO tout œuvre filmique, à condition qu’il soit filmique. Car le comique est le genre le plus divertissant et le moins ennuyeux.

Qu’apporte une telle initiative à l’Afrique en général et au Cameroun où elle se tient, en particulier ?

A travers le festico, les comédies africaines attirent l’attention des grands diffuseurs à l’instar de CANAL+, qui sont d’ailleurs partenaires du FESTICO. Ensuite, les films comiques africains ont désormais une plateforme en Afrique, étant donné que le festico est actuellement l’unique festival de films en Afrique qui promeut le genre comique.

Pour cette nouvelle édition, quelle programmation sera proposée au public ?

Cette année, 36 films de11 pays seront programmés pour diffusion en salle et en plein air. Comme d’habitude, des masters class et rencontres professionnelles seront de la partie. Et nous espérons accueillir près 3000 personnes pour cette édition. Toute chose qui sera un pas dans notre ambition de créer le premier marché africain des œuvres filmiques comiques.

©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.