A Ouagadougou, 239 films pour marquer la résilience du Fespaco

A Ouagadougou, 239 films pour marquer la résilience du Fespaco

www.noocultures.info – La tenue de la 27ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) en 2021, après son report en février dernier, ne fait plus l’ombre d’un doute. Ce jeudi 9 septembre à Ouagadougou, la Délégation Générale du festival a dévoilé sa sélection officielle, et indiqué par la même occasion les innovations de cette édition qui s’annonce déjà particulière.

Prévue pour se tenir en octobre (16 au 23) contrairement à sa période traditionnelle (février, mars), la 27ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (espaco) est déjà particulière. Reportée en février dernier dans un contexte de pandémie liée à la Covid19, l’édition 2021 de la biennale du cinéma africain entend marquer ainsi sa résilience. La sélection officielle dévoilée ce jeudi 9 septembre 2021 au Ciné Burkina à Ouagadougou sonne également comme une volonté affichée de célébrer les cinéastes africains.

Au total, 239 films de 50 pays sur les 1132 reçus composent la sélection officielle de cette édition. Ils compétiront dans les catégories “Long métrage fiction”, “Long métrage documentaire”, “Court métrage fiction et documentaire”, “Perspectives”, “Panorama”, “Série tv”, “Films des écoles de cinéma”, “Films d’animation”, “Sukabe” et “Classic”. Une sélection marquée par une forte représentation des femmes, comme le souligne le Délégué Général du Fespaco, Alex Moussa Sawadogo : « Nous sommes contents de montrer que le secteur du cinéma n’est pas uniquement réservé aux hommes. Les femmes sont créatives comme les hommes et sont aussi capables de faire rêver tous les spectateurs du monde entier. »

Des innovations…

La ministre en charge de la culture (millieu), le Délégue Général du Fespaco (à dr.) et le représentant du Sénégal ont présidé la conférence de presse ©DR

Placé sous le thème « Cinémas d’Afrique et de la Diaspora : Nouveaux regards, nouveaux défis », la 27ème édition du Fespaco est aussi une édition d’innovations. Il s’agit entre autres de la catégorie Burkina qui met en exergue la production cinématographique burkinabè. « Cette innovation nous permet de montrer que l’industrie du cinéma burkinabè est dynamique malgré les difficultés de financement que rencontrent les professionnels du cinéma », explique le délégué général du Fespaco.

Autres innovations, les Yennenga Post Production et Academy. Si la première vise à donner la possibilité aux porteurs de projets cinématographiques en cours de trouver des partenaires techniques et financiers, la seconde entend faire découvrir l’environnement de l’industrie cinématographique aux aspirants cinéastes.  Pour chacune de ses catégories, respectivement 8 porteurs de projets de 7 pays et 14 aspirants de 8 pays ont été sélectionnés. Enfin, les catégories “Sukabe” pour le cinéma pour enfants et les “Classics” pour mettre en avant des classiques du cinéma africain restaurés ont été introduites pour cette édition.

Avec comme pays invité d’honneur le Sénégal, La 27ème édition du Fespaco célèbrera sa 52è année d’existence. Sa tenue confirme encore plus sa renommée d’un des rares festivals de cinéma en Afrique organisé par l’Etat et qui perdure. Le Burkina Faso s’apprête donc une fois de plus, à honorer le cinéma africain.

Anaïs Irma KERE ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *