JCC2019 : un palmarès au féminin, un cinéma qui se rajeunit

JCC2019 : un palmarès au féminin, un cinéma qui se rajeunit

www.noocultures.info – La 30è session des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) a pris fin hier 02 novembre. Deux constats se dégagent du palmarès rendu par les différents jurys : le cinéma africain se rajeunit et se féminise.

“C’est en fin de palmarès qu’on s’est rendu compte qu’on plaçait trois réalisatrices en tête. Ce n’était pas volontaire mais c’est encore plus beau. Et il se trouve que ces trois films se sont imposés et ils sont réalisés par trois femmes”. Au micro de noocultures à l’issue de la cérémonie officielle de clôture des 30è Journées Cinématographiques de Carthage (26  octobre – 02 novembre 2019), le président du jury Alain Gomis a préféré mettre en avant la “qualité des œuvres primées” plutôt que de s’attarder sur le fait que 3 femmes se partagent le haut du podium.

Avec son premier long métrage Scales, la réalisatrice saoudienne Shahad Ameen remporte le Tanit de bronze. Sorti le 2 septembre 2019, le film est un conte onirique situé sur une île étrange où l’on sacrifie les petites filles à la mer pour nourrir les hommes qui ne s’alimentent que de chair de sirène. Une fable symbolique sur l’oppression des femmes dans des sociétés où leur corps ne leur appartient pas.

Grand prix du Festival de Cannes 2019, le film “Atlantique” de la Franco-sénégalise Mati Diop remporte le Tanit d’argent. Egalement premier long métrage de la réalisatrice de 37 ans, “Atlantique” présente dans “un état et une densité admirable”, les réalités de celles qui ne prennent pas le bateau de l’immigration, mais pleurent les morts avant d’organiser à leur façon la révolution.

Enfin, le Tanit d’or est revenu à la  Belgo-Tunisienne Hinde Boujema pour son premier long métrage fiction “Noura Rêve”. “Recueillant quasiment l’unanimité, ce film magnifique nous a séduits de par sa facture cinématographique. Audacieux et actuel, il constitue une sorte de témoignage très cru sur l’état de la société tunisienne d’aujourd’hui dans les milieux populaires. Il expose le combat d’une femme contre les tabous, contre l’institution judiciaire ou encore contre les violences conjugales”, précise le réalisateur Mahmoud Ben Mahmoud, membre du jury de la compétition officielle

Comme un renouvellement

Pour Olivier Barlet, Critique de cinéma et Directeur des publications Africultures, ce n’est pas seulement trois femmes qui sont en tête du palmarès mais aussi trois premiers longs métrages.  “Il se dégage une sorte de renouvellement du cinéma”. “L’Afrique est jeune et cela se ressent dans le cinéma” pense le réalisateur Moussa Touré.

Pour la curatrice Farah Clémentine Dramani-Issifou, “on voit bien l’émergence de nouveaux cinémas sur le continent et dans le monde arabe, et on ne peut que s’en réjouir”. S’il s’en réjouit, le président du jury Alain Gomis espère que ces récompenses seront des motivations pour les lauréats dans la construction de leur carrière.

Par Eustache AGBOTON, Envoyé spécial à Tunis ©www.noocultures.info

Palmarès des 30è Journées Cinématographiques de Carthage (JCC)

LES TANITS
Longs-métrages de fiction

-Tanit d’or pour la meilleure œuvre de Long Métrage : « Noura Rêve » de Hinde Boujemaa (Tunisie)
– Tanit d’argent pour un film de Long Métrage : « « Atlantique » de Mati Diop (Sénégal)
– Tanit de bronze pour un film de Long Métrage : « Scales » de Shahad  Ameen (Arabie Saoudite)

Courts-métrages de fiction
– Tanit d’or pour la meilleure œuvre de Court Métrage : « True Story » de Amine Lakhnech (Tunisie)
– Tanit d’argent pour un film de Court Métrage « Charter « de Sabry Bouzid (Tunisie)
– Tanit de bronze pour un film de Court Métrage : « Mthunzi de Tebogo Malebogo (Afrique du Sud)

Longs Métrages Documentaires
– Tanit d’or pour le meilleur Long Métrage Documentaire « Talking Aboout Tre » de Suhaib Gacem El Bari (Soudan)
– Tanit d’argent pour un film de Long Métrage Documentaire : « For Sama » de Waad el khateab et Edououard Watts(Syrie)
– Tanit de bronze pour un film de Long Métrage Documentaire : « L’Abscence »  de Fatma Riahi (Tunisie)
– La Mention Spéciale du Jury  pour le long- métrage documentaire revient à « pas d’ or pour Kalsaka » de Michel Zongo (Burkina Faso)

Courts Métrages Documentaires

– Tanit d’or pour le meilleur Court Métrage Documentaire : « All Come from Dust » de Younes Ben Slimen 5Tunisie)
– Tanit d’argent pour un film de Court Métrage Documentaire : «  Pacific de Angie Obeid ( Liban)
– Tanit de bronze pour un film de Court Métrage Documentaire :  « Cinq Etoiles » de Mame Woury Thioubou (Sénégal)

LES AUTRES PRIX OFFICIELS

-Prix du meilleur scénario: à Amjad Abou Alala pour « You will die at Twenty »
– Prix du meilleur scénario décerné pour un Long Métrage participant à la compétition officielle. à Amjad Abou Alala pour « You will die at Twenty » 5soudan)
– Prix d’interprétation décerné à la meilleure comédienne des films participant à la compétition officielle : Hend sabri pour son rôlredans « Noura Rêve »
– Prix d’Interprétation décerné au meilleur comédien des films participants à la compétition officiell : Elyes Salem  dans «  Abou Leila » (Algérie)
-Prix de la meilleure musique originale : Fatima Kedaïri pour le film « Atlantique »(sénégal)
-Prix de la meilleure image :Virginie Surdej  pour le film « Adam »( Maroc)
-Prix du meilleur montage : Julie Naas poue le film «  Adam »( Maroc)
-Tanit d’or pour la meilleure 1ère œuvre de Long Métrage (Prix Tahar Cheriaa) : pour « You will die at Twenty » Amjad Abou Alala(Soudan)
– Le Prix TV5 Monde : « Khartoum off side » de  Marwa ZEIN –( Soudan)
-La Mention Spéciale du Jury revient à « Un fils » de Mehdi M Barsaoui(Tunisie)
-Le Prix du Public revient à « Entre deux fréres » de Joud Said(Syrie)

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.