Burkina Faso : des ateliers de dessin pour développer la BD

Burkina Faso : des ateliers de dessin pour développer la BD

www.noocultures.info – En marge de la Nuit de la Lecture qui s’est déroulée le 20 janvier 2022, la Médiathèque Municipale a initié 24 heures avant un atelier de dessin destiné aux adolescents à l’Institut français de Ouagadougou. Cet atelier d’apprentissage a été animé par le duo de bédéiste et caricaturiste, IB Zongo & Julio et Julien Sanou.

Au cours de cet atelier, il s’agissait pour les dix (10) participants d’effectuer un premier contact avec le dessin. «L’idée était de leur démontrer qu’on peut réaliser des dessins à partir de simples formes qui existent dans notre environnement. Partir des formes que les adolescents connaissent déjà comme le rond, le cercle, le carré pour construire des personnages» a expliqué Ib Zongo.

L’objectif de cette formation est de promouvoir la lecture à travers la bande dessinée. Selon le bédéiste, la BD a autant de messages à porter que n’importe quel art. Se mettre à dessiner booste l’imagination grâce à laquelle on crée des personnages, des décors et des histoires. Selon les thèmes abordés, on peut toucher les jeunes.

« Notre vision est de démystifier le dessin jusque-là considérer par certains comme réservé aux privilégiés », a déclaré le scénariste de BD. Montrer aux gens, surtout au Burkina que le dessin, ce n’est pas seulement du Marvel ; « ni que ce sont les industries américaines qui excellent dans le dessin, mais que tout le monde peut le faire », ont soutenu les deux animateurs de l’atelier.

Dans le cadre de la « Nuit de la lecture » différentes activités ont été élaborées autour de la lecture. Cet atelier est prévu pour les enfants, les adolescents et les adultes suivi de la présentation des quatre livres de Ib Zongo.

Le grand défi de ces formations est le suivi. « Pour nous, c’était d’abord d’activer la flamme de la lecture de la bande dessinée chez les enfants. Le suivi dépendra maintenant des parents ; s’ils veulent accompagner leurs enfants dans leurs désirs de poursuivre leur apprentissage du dessin » a confié le formateur Ibrahima.

Par ailleurs, au cours de cette année, d’autres formations sont programmées. Il y a un projet d’amener la lecture aux populations ; la lecture sur le vivre-ensemble à travers la bande dessinée. Pour l’instant, le duo burkinabè a travaillé avec le Goethe Institut, le lycée Bodogogo, l’Institut français et il compte élargir ce partenariat.

Nadège NIKIEMA (Stagiaire) ©www.noocultures.info

laissez un commentaire

2 Comments

  1. Je suis un dessinateur et j’aimerais participer à votre formation de BD

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.