Avec "Salam", Imed Jemâa donne le ton des 4èmes Journées Chorégraphiques de Carthage

Avec "Salam", Imed Jemâa donne le ton des 4èmes Journées Chorégraphiques de Carthage

TUNISIE – Depuis le 11 juin, la 4è édition des Journées Cinématographiques de Carthage se tient dans la capitale tunisienne. Une édition autour du thème « Se retrouver » qui voit le retour des chorégraphes sur scène et du public dans les salles. Et pour l’ouverture au Théâtre de Opéra  de la Culture à Tunis, le chorégraphe tunisien, Imed Jemâa, a présenté sa nouvelle création « Salam », un appel à la prise de conscience sur les urgences environnementales.

Présenté comme le pionnier de la danse contemporaine en Tunisie, Imed Jemâa n’en est pas à sa première participation aux Journées chorégraphiques de Carthage. Depuis la 1ère édition en effet, il présente, chaque année une nouvelle création. Lors de la 3è édition, il présentait « Ekher Forca…El Amal » lors de la soirée Hommage par Moncef Sayem à Raja Ben Ammar et Nejib Ben Khalfallah.

Avec « Salam » (60 min.) en spectacle d’ouverture de la 4è édition le 11 juin dernier, Imed Jemâa propose une création engagée sur les problématiques écologiques actuelles. Un projet artistique qui a pour objectif de sensibiliser le public des dangers encourus par la planète et l’humanité. Les danseurs de Ballet de l’Opéra de Tunis évoluant dans la pièce ont ainsi présenté différents tableaux mettant en situation des habitudes qui dégradent notre environnement commun. Dans toute la pièce, c’est un dialogue constant entre la planète terre et ses habitants. De sorte qu’à la fin, quand les habitants ploient sous le poids des conséquences de leurs actes, ils semblent en prendre conscience. Mais n’est-ce pas trop tard ?

C’est un sujet d’actualité et de préoccupation mondiale qu’aborde la pièce d’Imed Jemâa. « Salam » est un projet chorégraphique militant qui invite à une introspection personnelle des habitudes de vie pour le bien de la planète et la survie de l’humanité. Les récentes alertes lancées de part et d’autres pour une meilleure préservation de la planète trouvent ainsi échos sur les planches. En la programmant à l’ouverture des Journées Chorégraphiques,  Sélim Ben Safia, le directeur artistique de cette 4ème édition et son équipe, entendent confirmer le rôle de manifestation engagée défendu depuis sa mise en place. Car, comme il l’a rappelé dans sa courte allocution en ouverture de la soirée, « les journées cinématographiques de Carthage se doivent de demeurer un espace où le corps se met au service des préoccupations majeures » du public.

Meriem CHOUKAIR, Stagiaire ©www.noocultures.info

« Salam » de Imed Jemâa
Pays : Tunis
Interprétation : Omar Abbes, Wael Margheni, Houda Riahi, Hazem Chebbi, Abdelkader Drihli, Oumaima Manai, Baya Bouzgarrou, Seif Eddine Ben Abdeljalil, Souheil Abdeljalil.
Costumes : Emma Bouaoun
Musique : Marwen Ben Cheikh
Production : Théâtre de l’opéra Tunis

laissez un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.